Jeu vidéo, ciné, télé, animation…, le festival MICC favorise les synergies

Information updated on 29/04/19

Le MICC, organisé par Montpellier Méditerranée Métropole, a rassemblé des pointures et de jeunes talents montpelliérains du jeu vidéo, de l’animation, du cinéma…, dans une cinquantaine d’événements ouverts au grand public. Une mise en réseau fructueuse.

Soirée de clôture du MICC 2019 à la Halle Tropisme
« L’idée est de favoriser les rencontres et les collaborations entre professionnels issus de différents secteurs (animation, jeu vidéo, production audiovisuelle, etc.) », expose Laurent Michaud, consultant à l’Idate, qui a accompagné Montpellier Méditerranée Métropole dans l’organisation du festival MICC (Montpellier Industries Culturelles et Créatives) avec la coopérative Illusion & Macadam. Mission remplie. Lors de sa deuxième édition, du 13 au 18 avril, le festival a attiré près de 1500 personnes, la plupart issues du sérail local, pointures et jeunes talents du jeu vidéo, de l’animation, de la création digitale, de la télévision, du cinéma, de la radio, du design…

De quoi mettre en valeur l’écosystème montpelliérain : 70 studios de création numérique, des écoles spécialisées dans le cinéma d’animation et les effets spéciaux, au total près de 2000 emplois. Au côté des jeunes entreprises innovantes, brillent la star du jeu vidéo Ubisoft, France Télévision (avec son plateau de Vendargues), Dwarf (animation), Netia (radio), l’Esma (école supérieure des métiers artistiques) et bien d’autres leaders dans leur domaine. Pendant les six jours du festival, ils se sont retrouvés dans des tables rondes, conférences, game challenge, hackathon, masterclass, performances artistiques, ateliers, expositions, etc., au total une cinquantaine d’événements également ouverts au grand public, rayonnant de la Halle Tropisme au Musée Fabre, en passant par les campus universitaires, le centre Rabelais et l’hôtel de Métropole.

"Nous avons rencontré pas mal d’acteurs locaux et discuté de futures collaborations"

« C’était très intéressant, confie Yoan Fanise, cofondateur de Digixart, étoile montante du jeu vidéo. J’ai participé à quelques événements, notamment à la conférence Iconic qui visait à encourager les convergences entre le cinéma, le jeu vidéo, la télévision, l’animation… Beaucoup veulent monter des projets ensemble. C’est que j’ai fait en créant un jeu vidéo avec le studio d’animation britannique Aardman, le créateur de Wallace & Gromit, que nous avons présenté lors de cette conférence. L’idée est de travailler désormais aussi avec la télévision, la production audiovisuelle… Nous avons pris beaucoup de contacts intéressants. »

« Cela a été très bénéfique, se réjouit également Morgan Dufour, président d’Audio Workshop, studio de postproduction son. Nous avons rencontré pas mal d’acteurs locaux et discuté de futures collaborations. »

There are 0 commentaires on this page