« Elargir le champ des possibles en signant la Charte Entreprises & Quartiers »

Information mise à jour le 13/03/19

Le groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification (Geiq) BTP Hérault ambitionne de développer d’autres actions au sein des quartiers prioritaires et de faire des émules parmi ses adhérents.

Sarah Sanchez, directrice du Geiq BTP Hérault. ©Edouard Hannoteaux

Sarah Sanchez, directrice du Geiq BTP Hérault. ©Edouard Hannoteaux

850 personnes en difficulté, formées et recrutées dans le secteur du bâtiment avec un taux d’embauche pérenne de 70 % : tel est le bilan du Geiq BTP Hérault, depuis sa création en 1997.

« Cet outil est né à l’initiative de 32 entreprises de la filière qui, face à des besoins non satisfaits en main-d’œuvre, ont misé sur le potentiel de jeunes sans qualification, demandeurs d'emploi de longue durée, bénéficiaires de minima sociaux», rappelle Sarah Sanchez, directrice du groupement d’employeurs.

Celui-ci travaille de longue date avec Montpellier Méditerranée Métropole sur la question des clauses sociales et des quartiers prioritaires.

« La métropole de Montpellier crée le cadre d’une coopération constructive entre les différents acteurs de l’insertion, avec un niveau d’exigence sur la qualité des actions mises en œuvre qui rejoint nos préoccupations. »

Quartiers prioritaires

Pour le Geiq BTP Hérault, signer la charte Entreprises & Quartiers, dispositif de soutien aux quartiers prioritaires, coulait ainsi de source.

« Situés à La Mosson, en zone franche urbaine de Montpellier, nous participons déjà à toutes les commissions d’insertion mises en place dans les quartiers prioritaires. » 40 à 60 % de ses effectifs en contrats de professionnalisation en sont d’ailleurs issus « alors que la moyenne nationale tourne autour de 10 %. »

A petite structure (4 salariés), grandes ambitions. Le Geiq BTP Hérault encourage ses entreprises adhérentes à signer cette charte qui vise à initier des actions innovantes en faveur du développement économique, social et culturel des quartiers : accueillir des stagiaires, intervenir dans un collège pour présenter un métier, organiser une visite de chantier…

En un mot, « tout ce qui peut contribuer à ouvrir les esprits et à offrir d’autres horizons aux jeunes », souligne Sarah Sanchez. Car « même si la finalité reste le retour à l’emploi, cette charte qui repose d’abord sur le volontariat et la créativité, permet d’élargir le champ des possibles. »

Il y a 0 commentaire sur cette page