Histalim développe la médecine personnalisée

Information mise à jour le 13/03/19

Histalim développe des biomarqueurs qui dressent le profil immunitaire d’une tumeur, un outil de diagnostic unique en Europe. L’entreprise montpelliéraine, qui a intégré le groupe Cerba Healthcare en 2018, vise un développement international.

Jean-Philippe Coton, fondateur de Histalim ©DR

Jean-Philippe Coton, fondateur de Histalim ©DR

Afin de soigner les cancers, les oncologues optent de plus en plus pour une médecine de précision qui fait appel aux thérapies nouvelles comme l’immunothérapie. Prestataire de service en histologie (étude des tissus humains) et en analyse d'images, Histalim s’est positionnée dans le développement de ces traitements anti-cancéreux personnalisés. Les bio-marqueurs qu’elle a mis au point pour « profiler » les tumeurs, sont un outil de diagnostic unique en Europe.

L’entreprise est aussi la première en Europe à utiliser l’immunohistochimie multiplex (IHC), une technologie d’imagerie très précise qui permet de visualiser plusieurs bio-marqueurs en une seule coupe.

« Pour un même cancer, les blocages immunitaires en jeu peuvent différer d’un patient à l’autre », résume Jean-Philippe Coton, fondateur de cette entreprise créée en 2005. 

Comprendre où se situent ces défaillances va permettre d’ajuster au plus près la stratégie thérapeutique. En les réparant, le patient retrouve un système immunitaire performant qui l’aide à lutter contre les tumeurs.

« La médecine personnalisée est un secteur d’activité hautement attractif pour l'industrie pharmaceutique », confie ce chef d’entreprise qui a développé une gamme de services liés à “l’immunoprofiling” des tumeurs sous la marque Histoprofile.

Sa société a déjà à son actif une quarantaine d’essais cliniques pour valider des protocoles. En septembre 2018, elle a intégré le groupe Cerba Healthcare, un expert du diagnostic biologique présent dans une cinquantaine de pays. Mais Histalim reste basée à Montpellier.

« La Métropole dispose d’un écosystème excellent, universitaire et hospitalier notamment, qui favorise les initiatives dans des domaines médicaux très pointus, note Jean-Philippe Coton. Cela nous a permis d’être efficace, d’ici, et de devenir leader européen dans notre discipline, avec moins de 50 salariés. »

Le positionnement de son activité lui permet de prendre part à des projets de R&D dans de nombreux autres domaines comme l’écotoxicité, la dermocosmétique ou l’industrie alimentaire...
Il y a 0 commentaire sur cette page