A la rencontre de nos success stories / interview de Fabrice Greenbaum, fondateur et président de Weda

Information mise à jour le 11/04/19

« La clé de la réussite, c’est de savoir vendre son produit »

Fabrice Greenbaum et l'équipe de Weda©Weda SAS

Fabrice Greenbaum et l'équipe de Weda©Weda SAS

Fabrice Greenbaum préside la société Weda, première plateforme française de dossiers médicaux en mode SAAS, sécurisée et mobile, pour les professionnels de santé libéraux. L’entreprise montpelliéraine a conquis plus de 9 000 clients, principalement des médecins, ainsi que des infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes, etc, qu’elle forme et accompagne dans l’utilisation de Weda. Fondée en 2011, elle réalise un chiffre d’affaires de plus de 5 millions d’euros avec 33 salariés et un réseau d’une trentaine d’experts indépendants en France.

Pourquoi avez-vous choisi Montpellier ?

Je suis né à Deauville, en Normandie. Je suis venu travailler à Montpellier en 1983 pour un distributeur IBM au moment du déploiement de la micro-informatique. C’est ici que j’ai créé la société Axilog en 1987, mais j’ai rapidement installé une direction commerciale à Paris. Montpellier a plein d’avantages. C’est une ville très attractive. J’ai recruté des gens venant de Paris, de Lille, des jeunes comme des personnes de plus de 40 ans. Ils sont nombreux à privilégier le Midi. On est près de la gare et comme à la campagne, avec un beau jardin pour la détente.

Quel a été le principal apport du BIC de Montpellier et de ses équipes dans votre réussite ?

J’ai été accompagné par le BIC de Montpellier pendant trois ans, de 2011 à 2014. Cela m’a permis de me sentir moins seul, d’échanger régulièrement avec un conseiller qui me donnait sa vision de l’entreprise, m’aidait à réfléchir, à modéliser mon business plan. Il me donnait un cadre de bonnes pratiques avec sa vision à lui qui était extérieur à l’entreprise. Le BIC de Montpellier m’a également mis en relation avec des financeurs, Sofilaro et Soridec, qui sont entrés au capital de Weda à cette époque.

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes qui veulent créer leur entreprise ?

La clé de la réussite, c’est de savoir vendre son produit. Si je sais le vendre, je sais entraîner une équipe avec moi. Cela demande beaucoup d’énergie. Il faut prendre le temps d’avancer et de consolider son projet step by step. Et surtout être bien entouré, en particulier d’être accompagné par des personnes complémentaires, avec lesquelles faire le point régulièrement sur la vision de l’entreprise, pour bien grandir. Autre clé de la réussite : avoir un schéma économique dès le début, qui permet une croissance rapide du chiffre d’affaires et une bonne rentabilité. Le schéma économique de Weda, c’est une offre de service complet à laquelle les clients s’abonnent, ce qui permet d’avoir un chiffre d’affaires récurrent. Il faut savoir aussi que les premiers prescripteurs du produit sont les utilisateurs eux-mêmes. En l’occurrence, pour Weda, c’est le buzz entre médecins qui marche bien.

Comment imaginez-vous l’entreprise innovante de demain à Montpellier ?

C’est l’innovation de service qui fait la différence : un service durable, adapté à une cible identifiée, sur un marché de niche, avec une diffusion à grande échelle. La technologie évolue très vite, tout se démode rapidement. Il faut aller vers des marchés où les concurrents ne vont pas, bien installer son produit, mailler le territoire, protéger son innovation.
Il y a 0 commentaire sur cette page