Odesyo révolutionne le contrôle de l’impression numérique

Information mise à jour le 14/10/19

Depuis la pépinière Cap Omega du BIC de Montpellier, Odesyo innove dans l’impression numérique grâce à sa solution de contrôle des couleurs. Après sa récente levée de fonds, la startup plongera dans le marché mondial au salon de Bruxelles fin septembre.

Dominique Martin et Philippe Copin, fondateurs d'Odesyo©David Richard

Dominique Martin et Philippe Copin, fondateurs d'Odesyo©David Richard

« 80 % des rebuts d’impression proviennent de problèmes de couleur », lance Dominique Martin, cofondateur en 2017 avec Philippe Copin de la startup montpelliéraine Odesyo.

Pour résoudre la difficulté, ces professionnels expérimentés ont conçu de A à Z une solution de contrôle colorimétrique en temps réel, s’arrimant sur les machines d’impression numérique industrielle. Smijet associe un scanner compact, doté d’un capteur breveté, et un logiciel de traitement d’image en temps réel pour opérer des corrections immédiates en production. 

« Notre technologie brevetée Human-Eye fait appel à l’intelligence artificielle et modélise la perception de l’œil humain. Cela lui permet de ne rejeter que les défauts visibles par l’homme. Un gros atout, car les systèmes actuels rejettent des produits acceptables, entraînant un surcoût évalué à 6 milliards d’euros par an. »

Recrutements en 2019

Incubé par le BIC de Montpellier et la SAAT AxLR, installé depuis 2018 à la pépinière du numérique Cap Omega, Odesyo a maintenant rendez-vous avec le marché mondial :

« Nous visons les 10 000 sociétés utilisant des machines d’impression numérique, notamment pour la personnalisation du textile, le packaging et les étiquettes, et 150 à 200 fabricants. Nous voulons aller vite. »

D’où la récente levée de fonds, idéale pour aborder la commercialisation internationale et poursuivre les recherches technologiques en embauchant deux nouveaux salariés en 2019, qui rejoindront l’équipe de six personnes.

Les financeurs de l’écosystème montpelliérain ont répondu présent : Odesyo a réuni 500 000 euros auprès des business angels de Melies, des investisseurs Sofilaro, Venise Invest et Kozinet et a complété ce financement par des relais financiers de la région Occitanie, Créalia Occitanie et Bpifrance. La jeune entreprise espère vendre une vingtaine de systèmes en 2020.

En savoir plus

Il y a 0 commentaire sur cette page