Un pôle agronomique d’excellence mondiale à Montpellier

Information mise à jour le 26/04/18

«Constituer un champion mondial de l’enseignement supérieur agronomique», c’est l’ambition du regroupement annoncé début mars par les directeurs généraux des grandes écoles d’agronomie Montpellier SupAgro, Agrocampus Ouest, AgroParisTech.

Les trois Directeurs Généraux de Montpellier SupAgro, Agrocampus Ouest et AgroParisTech @DR

Les trois Directeurs Généraux de Montpellier SupAgro, Agrocampus Ouest et AgroParisTech @DR

La réunion sera effective début 2020. Le campus montpelliérain, où se forment 1 650 étudiants, a noué des liens très forts avec son environnement. 

La directrice générale de Montpellier SupAgro Anne-Lucie Wack a annoncé le 6 mars, aux côtés des directeurs d’AgroParisTech et d’Agrocampus Ouest, le regroupement des trois grandes écoles au 1er janvier 2020. Ils ont en mains la lettre de mission du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation pour «constituer un champion mondial de l’enseignement supérieur agronomique capable de relever les grands défis» : l’augmentation du nombre d’étudiants, l’adaptation aux nouveaux enjeux et besoins du monde économique et des filières, la projection à l'international, l’ouverture à des métiers émergents, la transformation numérique et pédagogique.

Ce rassemblement réunira 6 000 étudiants dont 1 000 doctorants, et 1 800 personnels dont 500 enseignants-chercheurs des sciences et technologies du vivant. De quoi grimper dans les palmarès internationaux.

Une très grande autonomie et agilité pour chaque école

Chaque école «conservera une très grande autonomie et agilité». Montpellier SupAgro, installé sur les sites de La Gaillarde et La Valette à Montpellier (et Florac en Lozère), est un campus «intégré». S’y forment 27 % d’étudiants internationaux sur 1 650 (dont 70% d’étudiantes) et y travaillent 450 agents dont 80 enseignants-chercheurs, et 360 intervenants extérieurs. L’école entretient des liens forts avec son environnement : elle participe au projet MUSE, Montpellier Université d’Excellence, ses enseignants-chercheurs sont présents dans 22 unités mixtes de recherche et 3 unités mixtes technologiques.

Elle est impliquée dans quatre Laboratoires d'Excellence dont le Labex Agro. Ses domaines emblématiques portent sur la filière viticole avec l’Institut des Hautes Etudes de la vigne et du vin, le développement durable tourné vers les pays du Sud et l’agriculture numérique, source d’initiatives remarquées, comme la Chaire AgroTIC, #DigitAg ou le Mas Numérique ouvert au Domaine du Chapitre à Villeneuve-les-Maguelone. Enfin, de l’incubateur Agro Valo Méditerranée sont sorties 37 jeunes entreprises innovantes, comme la toute première incubée, Neotic, devenue Smag.
Il y a 0 commentaire sur cette page